Les activités génitales quand elles sont l'aboutissement d’un amour entre deux adultes offrent une réelle ouverture au monde de la satisfaction des sens et de la plénitude de la vie.

 

Ceux qui n’en sont pas là pourront lire les lignes qui suivent et passer au stade d’une technique qui peut améliorer votre qualité de vie quand votre partenaire consent à l’utiliser.

 

Obtenir un orgasme et fournir un orgasme mérite le voyage de l’attention à l’autre.

 

Des compagnes s’affirment satisfaites de performances masculines inexistantes. Des mâles sont heureux d’une éjaculation confondue avec un orgasme.

L’ignorance passe par là. Un amant d’excellence passe parfois sa vie à vouloir faire fondre la banquise. Une femme exceptionnelle imaginera difficilement ce qu’elle peut apporter à son compagnon.

 

L’objectif de cette réflexion sera de conduire « le couple » dans un plaisir réel et partagé par les corps.

 

 

Un pénis en érection introduit dans un vagin apporte une satisfaction et laisse la qualité de vie à plat.

Une chevauchée de hussard laisse sans doute « bang-bang » et ne permet pas aux tensions du corps de s’évacuer.

L’exécution proprette de la troisième commission en quelques secondes peut s’avérer amusante entre deux portes, dans un ascenseur, ou en pleine nature, mais le cœur et l’esprit ne sont pas touchés.

 

 

Le pénis d’un homme est facile à manipuler, mais ce n’est pas toujours évident de le manipuler pour obtenir autre chose qu’une éjaculation qui permet de s’endormir.

Les hommes comme les femmes peuvent s’ennuyer dans une relation sexuelle. Les raisons en sont multiples. À vous de les analyser.

 

Etc. pour les activités trop courtes et donc insatisfaisantes.

 

Pour une durée plus longue, le temps est à adapter aux besoins réciproques.

 

Les préliminaires qui s’éternisent peuvent provoquer un orgasme ou une éjaculation rapide.

Préliminaire ou pas, la durée du rapport peut s’éterniser et finir dans l’ennui ou la douleur.

Les femmes expriment souvent une satisfaction alors même qu’elles n’ont pas un ressenti valable. L’objectif reste de garder l’homme à la maison.

Les femmes peuvent ne pas savoir qu’il y a autre chose à vivre et les hommes peuvent ignorer qu’un rapport sexuel n’exige pas une éjaculation.

 

Le drame de l’un et de l’autre loge dans la demeure des ignorances et des prétentions. Apprendre à deux, cela offre des moments extraordinaires à condition de confier son corps à l’autre et de l’informer des résultats des explorations pratiquées. L’apprentissage de l’autre nécessite de connaitre ses modes de fonctionnement et ses points de mise en fonction des sens.

Recherche des endroits du corps qui sont « érogènes » ou qui doivent être évités.

Commencez par les zones érogènes en dehors des zones affirmées érogènes.

Continuez par les zones d’extinction, parce que si vous y insistez la personne s’éteint pour se protéger ou parce qu’elle suppose se mettre en danger.

 

Découvrez des zones qui conduisent à un ou des orgasmes ou simplement à une mise en fonction des sens.

Elles dépendent souvent des deux partenaires et de leur relation. En ces domaines, l’automatisme fonctionne mal dans la routine.

La main et ses diverses fonctions, la pénétration orale ou anale ou vaginale offrent de nombreuses possibilités et bien des combinaisons.

Une femme peut apprécier que l’homme qu’elle désire et si possible qu’elle aime éjacule en utilisant d’autres parties de son corps et sur son corps.

Une autre désirera être « remplie »…

Il est possible que les mots provoquent l’orgasme que ce soient des grossièretés, un poème ou une lecture érotique pendant une partie de l’activité.

 

Il n’existe pas de recette de cuisine des sens, mais l’art des sens constitue un art ancien et précieux. Donc après avoir lu ce texte, faites travailler votre propre imaginaire avec pour objectif les joies d’activités partagées entre adultes responsables et consentants.

 

 

 

Contact !

 

 

Presque toujours, la femme aime le côté douceur et caresses. Je ne suis pas capable de relations violentes ou « particulières », donc je n’ai rien à vous proposer dans ces domaines inexplorés.

 

Commençons par découvrir chaque parcelle du corps en touchant les vêtements.

Progressivement, dénudez les espaces libérables sans ôter une pièce de tissu. Effleurez chaque zone cachée par une seule épaisseur de tissu avec l’extrémité des doigts, puis avec la paume de la main…

Allumer les sens, c’est d’abord préparer un feu de joies couronné de plaisirs.

 

Lentement, ôtez les vêtements et effleurez chaque zone dénudée avec l’extrémité des doigts, puis avec la paume de la main, la bouche, le souffle… Evitez les zones fortement érogènes, souvent les pointes de seins ou le clitoris. Si elle tend les seins à votre passage, évitez le contact. Allumer les sens, c’est d’abord préparer un feu de joies couronné de plaisirs.

 

Quand vous prenez conscience que votre partenaire a pratiqué l’auto allumage, que la rivière tente d’éteindre le feu… emparez-vous des pointes des seins avec vos doigts, sans les toucher directement.

 

Passez en mode contrôle et rappelez-vous que si vous engagez le clitoris ou le vagin dans l’activité immédiatement, votre partenaire pourrait être satisfaite en quelques secondes.

 

 

 

Moteur !

 

Croisez vos regards pour lire et laisser lire votre désir.

Si elle se met en position de recevoir votre pénis, vous pouvez considérer que l’instant est venu de poursuivre l’échauffement qui permet d’obtenir un vrai résultat. Rappelez-vous que la durée est une notion sans intérêt si vous ne parvenez pas à une réelle satisfaction des sens.

 

Utilisez votre pénis pour parcourir quelques points du corps. Insistez sur la zone du clitoris. Les corps doivent recevoir l’information d’un plaisir qui se partage et vit dans l’intensité du désir assouvi ensemble.

 

 

Elle vous demande de passer à l’action.

Prenez le temps d’une pénétration lente, parcourez les lèvres, avancez-vous à pas de souris vers l’intérieur, centimètre par centimètre sans toucher le fond du vagin.

 

Ne vous appuyez pas encore sur elle. Donnez-lui le désir de vous happer. Laissez son corps se manifester et augmentez progressivement votre vitesse d’aller-retour. Vous lui offrez un premier orgasme.

Accélérez encore jusqu’à obtenir une vitesse qui donne des sensations à vos corps.

Là encore, un deuxième orgasme peut se produire.

 

Vous pouvez éjaculer, mais n’oubliez pas que l’objectif reste d’obtenir aussi votre orgasme et, pourquoi pas, d’autres orgasmes à votre compagne. Vous pouvez lui proposer de changer de position. Après une pénétration vaginale par l’avant, la pénétration vaginale par l’arrière offre aussi son lot de sensations. Vous pouvez vous allonger sur le dos et vous laisser chevaucher…

Laissez votre partenaire explorer ses propres capacités à vous faire éjaculer, mais surtout à vous offrir un véritable orgasme. Une femme passive offre l’intérêt majeur de l’aimer, mais quelque part vous ressentirez une insatisfaction.

 

En route !

L’objectif se situe en dehors du Mâle dominant ou de la femme dominatrice. Il vit de la participation des partenaires à des plaisirs et si possibles des joies réciproques.

Dans ces activités, vous ferez des pauses plus ou moins longues puis de recommencez.

 

Certains couples préfèrent avoir un orgasme commun dans un rapport élémentaire pour commencer. Puis ils tirent profit d’une sensualité qui exige un peu plus de technique amoureuse pour se remettre aux plaisirs d’aimer. Prenez du temps pour cela.

 

Il devient possible d’avoir des rapports plus brefs satisfaisants, quand vous expérimentez qu’en fonction des circonstances le couple ira bien plus loin qu’un petit orgasme et qu’une éjaculation apaisante.

 

L’art d’Aimer implique les jeux du corps. C’est un grand œuvre à réaliser par les deux partenaires. Chacun confie son corps au partenaire pour arriver à une réelle satisfaction non seulement des sens, mais surtout du corps, du cœur et de l’esprit.

Tant que ce résultat n’y est pas, acceptez d’apprivoiser votre partenaire à des jeux complets et réciproques.

Faire fondre un glaçon reste une activité classique. Mettre un iceberg en eau relève de la prétention. Transformer la banquise en océan implique le miracle.

 

Acceptez que selon les jours, les heures, la régularité ou l’irrégularité de vos activités, les résultats soient différents.

Le respect de soi et de la compagne constituent de bonnes bases d’activités de toutes natures.

 

Il vous restera pourtant à découvrir une relation amoureuse réciproquement passionnante dans laquelle l’art amoureux, les techniques… disparaissent dans les présences de deux êtres qui s’aiment.